Aller au contenu principal

Fil d'Arianne

  1. Accueil
  2. Programmation
  3. Le Pacte faustien - Lauréat Appassionato violon 2019 - Orchestre de Caen - St Saëns, Gounod
Saison / Concert / Musique symphonique
Mardi 17 mai 2022 - 20H
Conservatoire & Orchestre de Caen - Auditorium Jean-Pierre Dautel

Le Pacte faustien - Lauréat Appassionato violon 2019 - Orchestre de Caen - St Saëns, Gounod

Tarifs

Avant-concert
Entrée libre

Concert
Plein tarif

Normal : 21€
Abonné : 16€

CE et groupes
Normal : 18€
Abonné : 14€

Tarif réduit
Normal : 13€
Abonné : 11€

Élèves : 9€

Avant-concert

Saison / Avant-concert

Mardi 17 mai 2022 - 19H
Conservatoire & Orchestre de Caen - Petit Auditorium

Faust – avec Erik Laloy, Société Normande de philosophie

Concert

Saison / Concert / Musique symphonique

Mardi 17 mai 2022 - 20H
Conservatoire & Orchestre de Caen - Auditorium Jean-Pierre Dautel

Le Pacte faustien - Lauréat Appassionato violon 2019 - Orchestre de Caen - St Saëns, Gounod

Distribution

  • , violon

    Thomas Briant

    violon

    Né en 2001, Thomas Briant commence le violon à l’âge de 5 ans au Conservatoire de Toulon. En février 2018, il est admis à l’unanimité en violon au CNSM de Paris dans la classe de S-M Degand. En 2019 la Fondation Maurice Ravel lui décerne le 3e prix d’interprétation pour la sonate en sol M de Ravel. Il participe à de nombreuses académies et master-class dont les Ensembles en Résidences du Festival de la Roque d’Anthéron, l’Académie Musicale de Villecroze, l’Académie des Ecoles d’Art Américaines au château de Fontainebleau et bénéficie des conseils d’artistes tels C Désert, le Trio Wanderer, le Quatuor Ebène, P Graffin, O Charlier, G Poulet, S Ashkenasi. Lauréat du Festival « Un Eté en France » avec son Trio Zarathoustra, il se produit en concert avec Gautier Capuçon. Il partage également la scène avec Martha Argerich dans le cadre du centenaire des « Ecoles d’art américaines de Fontainebleau ».

  • Orchestre de Caen

    L’Orchestre de Caen tel que nous le connaissons aujourd’hui est l’héritier direct de l’Orchestre de Chambre de Caen, formation constituée principalement de cordes fondée en 1951 par Jean-Pierre Dautel, alors directeur du conservatoire. Ses racines, beaucoup plus anciennes, remontent à 1827, date de la création de la Société Philharmonique du Calvados, en charge de l’organisation de concerts, de cours de chant et de solfège, qui donnera ensuite naissance au Conservatoire de musique de Caen en 1835.Depuis cette époque, les liens profonds unissant la diffusion professionnelle et la pédagogie n’ont eu de cesse d’être réaffirmés et confortés par les différentes collectivités tutelles. Entre 1983 et 1986, la Ville de Caen entreprend, avec le soutien de la Région Basse-Normandie et de l’état, la construction de l’actuel conservatoire, intégrant 2 auditoriums, dont un de 879 places. Cette réalisation, œuvre de l’architecte François Dupuis, concrétise l’adhésion à ce projet musical et culturel.En 2003, l’Orchestre de Caen et le Conservatoire de Caen ont été transférés à la Communauté d’agglomération Caen la mer devenue Communauté urbaine en 2017 et leurs missions territoriales ainsi élargies. En 2004, la création du club Appassionato, club des mécènes de l’Orchestre de Caen a également permis le développement de nouveaux projets, notamment en direction du jeune public, des familles, des personnes en situation de handicap et des écoles de la Communauté urbaine.L’Orchestre de Caen est désormais une formation symphonique de type Mozart dont la programmation laisse une place toute particulière au répertoire contemporain.Succédant à Claude Bardon, Olivier Cuendet, Pascal Rophé, Mark Foster et Vahan Mardirossian, Nicolas Simon est nommé chef principal de l’Orchestre de Caen en septembre 2020.

  • , direction

    Laëtitia Trouvé

    direction

    1ère médaille d’harmonie, contrepoint, 1er prix d’analyse, culture musicale, orchestration, Laëtitia Trouvé, prix de la SACEM, 1er prix de violon, musique de chambre, obtient le Diplôme de formation supérieure au CNSM de Paris.Après avoir travaillé avec les maîtres Janowski, Sado, Gelmetti, reçu le 1er prix de direction d’orchestre au Conservatoire royal de Liège, elle dirige l’Orchestre philharmonique de Liège, l’Orchestre symphonique de Caen, Mulhouse, des Pays de Savoie, l’Orchestre Colonne, l’Orchestre des concerts Lamoureux, et celui du festival de Sofia, l’Orchestre des gardiens de la paix, l’Orchestre français des jeunes, les Maîtrises de l’Opéra de Liège, et de Notre-Dame de Paris.En 2017, elle rejoint le projet Démos comme chef d’orchestre.

Programme

LE PACTE

Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Concerto pour violon n° 3 en si mineur, opus 61
Danse macabre, poème symphonique en sol mineur, opus 40

Charles Gounod (1818-1893)
Ballet de Faust

À propos

« Ah ! je ris de me voir si belle ! » jubile la Castafiore en entonnant l’air le plus connu de l’opéra le plus connu de Charles Gounod, Faust. Dès sa création, le 19 mars 1859, l’ouvrage connut un immense succès. Il comporte, au cinquième acte, un ballet de danses exotiques – Les Nubiennes, Les Troyennes, Danse de Phryné, Variations de Cléopâtre, Danse antique – dont la première est une valse n’ayant rien à envier à celles de la famille Strauss à Vienne. Ce ballet antique (vu à travers le prisme romantique) sera précédé de la non moins célèbre Danse macabre (1874) de Camille Saint-Saëns où le violon solo désaccorde son violon pour obtenir une sonorité particulièrement diabolique. Mais c’est le Troisième (et plus célèbre) Concerto pour violon compose par le même Camille Saint-Saëns en 1880, qui ouvre le concert avec sa virtuosité à couper le souffle. De quoi faire le plein d’énergie printanière !

Crédit photo : Joël Noa